Simepi > Découvrir > La théorie de l’endobiogénie

La théorie de l’endobiogénie

Sous la direction des Drs. Jean-claude Lapraz et Alain CARILLON

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

S’appuyant sur les acquis les plus récents de la science actuelle, la théorie de l’endobiogénie constitue une voie originale et innovante d’approche intégrative du vivant.

Sa finalité est de prendre en compte la fonctionnalité physiologique de l’individu dans son unicité et dans sa globalité, ainsi que dans la relativité des inter-relations dynamiques des différents systèmes qui le constituent.

Elle implique la mise en oeuvre d’une approche nouvelle du malade, de la maladie et de la stratégie thérapeutique.

Elle considère que le médecin ne doit pas se borner à traiter la seule maladie, mais qu’il doit aussi prendre en compte le malade en lui-même et face à celle ci.
En effet, la maladie n’est pas simplement un accident "déclenché par un seul facteur X", c’est aussi - et d’abord - un signal indiquant que "quelque chose" s’est déréglé dans l’organisme du malade. Elle ne constitue de ce fait que l’expression finale de différents dérèglements physiologiques propres à l’individu.

Pour "ramener l’ordre" dans cet organisme qui peut sembler "chaotique", pour lui permettre de se rééquilibrer, de reprendre en main tous les moyens de maintenance assurant sa stabilité et permettant la restitution de l’état antérieur à l’avènement de la maladie, son état d’équilibre fonctionnel, il faut comprendre comment fonctionnent les mécanismes physiologiques qui gèrent ses capacités d’autoprotection et d’autoréparation, et quelles sont les modalités spécifiques de leur dérèglement chez le patient à traiter.

© Simepi - 2009